divorce

Le Divorce par consentement mutuel :

illus

Le consentement mutuel : le choix idéal ?

    Il serait sans doute exagéré, voire cynique, de prétendre que le divorce par consentement mutuel est «le divorce idéal » car la réunion de ces deux mots a quelque chose de troublant dès lors que la notion même de divorce suggère une situation de crise et de rupture. On dira simplement que cette procédure est la moins “mauvaise”, la plus transparente, la plus rapide et de surcroît la moins coûteuse.


Un choix responsable et sain.

    Malgré ses imperfections techniques cette procédure est également la plus responsable, la plus saine, la moins traumatisante. Son nom à lui seul suggère la réflexion librement menée ensemble et la commune volonté. Car si la démarche est bien mutuelle, elle doit aussi correspondre à une vision partagée du but à atteindre, le divorce, et à la volonté d’organiser à deux ses conséquences dans le cadre d’un véritable contrat qui sera la loi des parties et que le Juge homologuera, après un contrôle rigoureux.

Un choix valorisant.

    La démarche est valorisante pour ceux qui la choisissent en ce qu’elle leur permet de décider eux-mêmes des solutions adaptées à leur vie, à leurs enfants, à leur patrimoine sans que rien ne leur soit imposé par la décision et les choix d’un tiers.

Un choix fondateur.

    Il permet aux époux d’organiser leur propre avenir en personnes responsables.

Pourquoi un autre choix que celui du dialogue ?

    A bien y réfléchir, quoi de plus étrange que de refuser de dialoguer avec celui en qui on avait foi pour confier à un étranger le fonctionnement de sa vie et le soin de son organisation ? Nous le savons, les choses ne sont pas aussi simples et le contentieux n’est pas toujours un choix. Il faut avoir le courage de tout tenter ensemble pour l’éviter et “tout tenter” commence par le dialogue.

Parlons divorce...